Accueil
   Index
 Auteur
 Référence
 Type de document
   Thesaurus
 Hiérarchique
 Alphabétique
   Recherche
 Simple
 Avancée
 Expert
 Affiner la recherche
 Revues
Mes paniers
Mon panier   18/10/17 44
Nouveau panier
Affiner la recherche (7 Documents)
Chercher ?
Mots du titre  
Auteurs  
Source  
Mots-clés  
Commentaire  
Autres champs

Année de parution aaaa
Paru après le aaaa, mm/aaaa, jj/mm/aaaa
Titre exact

Article de revue  Bibliographie  Cassette Audio 
Cassette vidéo  CD-ROM  Congrés, Colloque 
Conseil de l'Europe  Critique de livre  Dico, Annuaire 
Divers  Doc. CIB UNESCO  Document CEM 
Ouvrage  Rapport  Revue 
Thése, Cours 
Editeur

7 documents trouvés
Ajouter au panier Imprimer Envoyer par mail Liste rapide

       

Instruction sur le respect de la vie humaine naissante et la dignité de la procréation : réponses à quelques questions d'actualités
Ouvrage

Mourir vivant : au risque de l'amour
Ouvrage

Le sida : Enjeux éthiques et spirituels
Ouvrage

Homicide et compassion : L'euthanasie en éthique clinique
Ouvrage

Derrida et la théologie : Dire Dieu après la déconstruction
Ouvrage

    Une théologie est-elle encore possible après la déconstruction de la pensée métaphysique ? Cette étude ne cesse de tourner autour de cette question, en interrogeant et en se laissant interroger par les écrits de Jacques Derrida.
    Si le texte derridien opère la déconstruction de l'économie théologique, il pointe aussi vers une pensée anéconomique qui peut faire place à du théologique. Ainsi la déconstruction derridienne de l'instance théologique ne serait pas sans reste : le théologique paraît comme supplément dans la mesure où il supplée une béance qu'il dessine et laisse ouverte à la fois.
    Cet ouvrage implique un certain "entre"; il s'agit à la fois de considérer la possibilité d'une "fin de la théologie" et celle de sa persistance dans le mouvement de déconstruction lui-même. Cette position, on le devine, n'est pas dépourvue d'ambiguïté. Il s'agit en effet d'envisager le plus sérieusement possible l'éventualité que l'instance théologique soit précisément ce que la déconstruction ne permet plus de penser ou permet de ne plus penser. Cet essai de théologie marque à sa façon la ligne de crête autour de laquelle s'annoncent la perte et la promesse d'une théologie possible.

    NAULT François
    Cerf , Médiaspaul , 2000, 269 p.
    Cote : 0.5/NAU/2000

    Une théologie est-elle encore possible après la déconstruction de la pensée métaphysique ? Cette étude ne cesse de tourner autour de cette question, en interrogeant et en se laissant interroger par les écrits de Jacques Derrida.
    Si le texte derridien opère la déconstruction de l'économie théologique, il pointe aussi vers une pensée anéconomique qui peut faire place à du théologique. Ainsi la déconstruction derridienne de l'instance théologique ne serait pas sans reste : le théologique paraît comme supplément dans la mesure où il supplée une béance qu'il dessine et laisse ouverte à la fois.
    Cet ouvrage implique un certain "entre"; il s'agit à la fois de considérer la possibilité d'une "fin de la théologie" et celle de sa persistance dans le mouvement de déconstruction lui-même. Cette position, on le devine, n'est pas dépourvue d'ambiguïté. Il s'agit en effet d'envisager le plus sérieusement possible l'éventualité que l'instance théologique soit précisément ce que la déconstruction ne permet plus de penser ou permet de ne plus penser. Cet essai de théologie marque à sa façon la ligne de crête autour de laquelle s'annoncent la perte et la promesse d'une théologie possible.

La sédation continue en fin de vie : Enjeux éthiques
Ouvrage

    Dans la majorité des situations de fin de vie, la médecine palliative, par un contrôle de la douleur et un accompagnement humain, peut assurer au patient en phase terminale un apaisement physique et psychologique, tout en le laissant conscient. Il arrive cependant des circonstances où il n'est plus possible de soulager le mourant avec les moyens cliniques courants. L'équipe de soin peut alors avoir recours à une pratique, appelée sédation continue, consistant à placer le patient dans un sommeil artificiel afin de lui faire perdre la conscience de sa souffrance. La sédation continue soulève de nombreuses questions révélatrices des enjeux éthiques des pratiques et des situations de fin de vie, ainsi que des tensions qui touchent les acteurs impliqués : patients, familles, soignants. Des points de repère sont proposés pour aborder ces enjeux éthiques et les notions clés en jeu, telles que la souffrance, la mort et la conscience. Les questionnements éthiques sont analysés en lien avec les contextes des soins palliatifs et des débats sur la mort médicalisée, dont ils interrogent les cadres, les principes et les convictions. Quelques pistes sont avancées pour penser les possibilités et les limites du recours à la sédation comme un acte de soin, commandant un réexamen de la notion même d'accompagnement de fin de vie.

    CAENEPEEL Didier
    Médiaspaul , 2005, 239 p.
    Cote : 22.5.3/CAE/2005

    Dans la majorité des situations de fin de vie, la médecine palliative, par un contrôle de la douleur et un accompagnement humain, peut assurer au patient en phase terminale un apaisement physique et psychologique, tout en le laissant conscient. Il arrive cependant des circonstances où il n'est plus possible de soulager le mourant avec les moyens cliniques courants. L'équipe de soin peut alors avoir recours à une pratique, appelée sédation continue, consistant à placer le patient dans un sommeil artificiel afin de lui faire perdre la conscience de sa souffrance. La sédation continue soulève de nombreuses questions révélatrices des enjeux éthiques des pratiques et des situations de fin de vie, ainsi que des tensions qui touchent les acteurs impliqués : patients, familles, soignants. Des points de repère sont proposés pour aborder ces enjeux éthiques et les notions clés en jeu, telles que la souffrance, la mort et la conscience. Les questionnements éthiques sont analysés en lien avec les contextes des soins palliatifs et des débats sur la mort médicalisée, dont ils interrogent les cadres, les principes et les convictions. Quelques pistes sont avancées pour penser les possibilités et les limites du recours à la sédation comme un acte de soin, commandant un réexamen de la notion même d'accompagnement de fin de vie.

La bioéthique : repères d'humanité
Ouvrage

       

Ajouter au panier Imprimer Envoyer par mail Liste rapide
Trier :

   CENTRE D'ETHIQUE MEDICALE - Consultez notre site : http://cem.icl-lille.fr
Téléphone 03-20-13-40-49
Fax 03-20-13-41-46
email doc.cem@icl-lille.fr
   Mon espace
 Mes paniers
   Recherche rapide
   Identification
Identifiant :

Mot de passe :
  A propos ...
 Alexandrie